La Tortue d’Hermann

Elle est la seule Tortue terrestre qui vit à l’état sauvage en France.

La tortue d’Hermann est le plus vieux vertébré de France.

Il s’agit d’une espèce en fort déclin particulièrement en Italie, en France et en Espagne où il n’y a plus que des populations isolées qui sont en situation généralement critique pour différentes raisons : urbanisation et aménagement du littoral méditerranéen, incendies de forêts, ramassage illicite de spécimens…

La Tortue d’Hermann est une tortue terrestre de taille moyenne (25 centimètres de longueur maximale de carapace)

L’espérance de vie des tortues dans la nature avoisinerait les 40 ans. En captivité elle pourrait atteindre 100 ans, plus souvent de 60 à 80 ans. Cette longévité s’explique par un métabolisme adaptable aux conditions extérieures et par le fait que si elles survivent aux 6-7 premières années de leur vie, elles sont ensuite bien protégées de nombreux prédateurs par leur carapace, sauf l’homme, les machines et les chiens domestiques (qui les considèrent comme des os à ronger et provoquent des blessures ou un stress mortels).

La Thermorégulation : Comme toutes les tortues cette espèce à sang froid (ectothermes) doit adapter son métabolisme à la température ambiante afin d’avoir une activité optimale. En période froide, elles cherchent à se protéger du froid. S’il fait trop chaud, elles doivent impérativement se mettre à l’ombre. Ce comportement varie donc selon l’heure de la journée, et selon la saison. Dans la nature, elles peuvent parcourir de longues distances pour aller boire régulièrement (toutes les 2 semaines environ en période chaude).

L’Hibernation : En espace naturel méditerranéen, les tortues creusent leur abri d’hivernation au pied d’un buisson, et en changent d’année en année, même s’il semblerait qu’elles hibernent quand même dans la même zone de leur domaine vital. Elles hivernent de mi-novembre à mi-mars. À ce moment, le rythme cardiaque et la respiration s’abaissent notablement. Elles ne dorment pas à proprement parler, il s’agit plutôt d’une sorte de léthargie. Les tortues en captivité doivent également hiverner, besoin vital pour elles.

La Reproduction ne fixe pas le sexe des embryons. Celui-ci dépend de la température d’incubation. La température moyenne générant autant de mâles que de femelles est de 31,5 °C. La femelle creuse un trou avec ses pattes de derrière, puis pond des œufs de 35 mm de diamètre et de 16 g de masse. Il y a en moyenne 1 à 5 œufs, mais si la femelle est âgée elle pourra pondre deux à trois fois dans l’année. La proportion des pontes arrivant à la naissance est relativement basse, car la prédation des œufs par divers animaux est élevée. La maturation des œufs dure environ 60 à 75 jours, les petits émergeant généralement après les premières pluies d’automne, majoritairement dans la première quinzaine de septembre.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s